Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA NATION LIBÉRÉE INFO

Société de production et de diffusion médiatique

Samuel Eto’o aux Camerounais : ‘‘Vous savez d’où vient mon épouse…’’

Face à l’ampleur de la guéguerre entre supporters camerounais et ivoiriens, Samuel Eto’o a fait entendre sa voix pour que cessent ces violences verbales.
La passion qui entoure le sport entraine souvent des oppositions et des débats passionnés au-delà de la verte pelouse. Et depuis quelques jours, autour de la CAN, une guéguerre enflammée oppose supporters camerounais et ivoiriens. Mais les comportements et les propos ont commencé à déborder. Ce qui inquiète Samuel Eto’o, le président de la fédération camerounaise de football.

Face à l’escalade de violences verbales, il a donc réagi en demandant aux uns et aux autres de faire preuve de retenue. Parce que cette histoire crée une ambiance malsaine entre les deux pays frères. Mais aussi parce que sa femme est une Ivoirienne et que cette situation le gêne énormément. « Les gens sont libres de choisir les équipes qu’ils supportent, mais moi, personnellement, je suis Africain avant d’être Camerounais. Je ne vais jamais choisir entre un Africain ou un autre. Et vous savez d’où vient mon épouse. C’est la personne la plus importante dans ma vie… » , a-t-il dit.
« Je me sens gêné parce que je vois cette Afrique qui se divise pour une histoire qui ne devrait pas être. Une fausse histoire et je demande aux uns et autre de se retenir… Et j’espère que le calme reviendra parce que le Cameroun et la Côte d’Ivoire, c’est une histoire de mariage ».
Tout a commencé depuis le match Cameroun-Comores et les circonstances qui ont entouré cette rencontre des 8èmes de finale de la CAN. Les supporters camerounais ont accusé les Ivoiriens d’être à l’origine de la vive polémique sur les réseaux sociaux à propos de ce que le Cameroun aurait manipulé les testsCovidafin de fragiliser les Comores.

En représailles, ils s’en sont pris à l’équipe des Eléphants et aux supporters ivoiriens. Et ils se sont rangés derrière l’Egypte pour en devenir le douzième homme lors du match des Pharaons face à la Côte d’Ivoire. Denis Nkwebo, le président du Syndicat des journalistes camerounais dira même après l’élimination des partenaires d’Eric Bailly : « La Côte d’Ivoire a goûté le patriotisme camerounais.»
Du coup, c’est à un conflit ouvert, un feu nourri de propos et de posts enflammés sur les réseaux sociaux qu’on assiste depuis quelques jours entre les camps ivoirien et camerounais. Toutes choses qui ont amené Eto’o à agiter le drapeau blanc, réclamant un cessez-le feu. Vivement qu’il soit entendu.

R. Jordan 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article